Chema González, investisseur : “J'ai un profond respect pour les incubateurs et les accélérateurs de start-ups des Canaries”.

Chema Gonzalez, PDG d'Alterhome

Impulsa Startups / Sheila Lázaro


0

Chema González est PDG et cofondateur d'Alterhome, une entreprise du secteur du tourisme. Il a également investi dans des projets tels que Bemate, Guud tv et Housers. Dans son interview pour l'incubateur de startups Impulsa Ventures, en collaboration avec Canarias Ahora, il parle de son expérience en tant que Business Angel.

Question: Que mettriez-vous en évidence dans votre profil ?

Réponse: Je recherche avant tout la passion de la personne et sa connaissance du secteur dans lequel elle évolue. Je recherche également des projets qui sont très évolutifs, qui innovent sur quelque chose qui existe déjà et qui ont l'ambition d'être internationaux.

Q: Avez-vous une expérience de l'incubation universitaire ?

R: J'ai collaboré avec plusieurs d'entre eux en tant que mentor, et j'ai collaboré avec l'université CEU de San Pablo pour mettre en place leur incubateur. J'ai un profond respect et une grande admiration pour les incubateurs et les accélérateurs de ce pays.

Q: Quels conseils donneriez-vous à une personne sortant de l'université avant de créer une startup ?

R: Soyez très clair sur ce que vous voulez et cherchez un endroit où vous allez acquérir, avant tout, des connaissances. Gagner 1 000 ou 2 000 euros par mois ne change pas notre vie, mais la connaissance, oui. De plus, demain, vous pourrez transformer ces connaissances en beaucoup plus d'argent.

Q: Pensez-vous que c'est une erreur de créer une entreprise par nécessité ?

R: Cela dépend de ce que vous entendez par nécessité. Si votre seul besoin est de payer le loyer à la fin du mois, ne créez pas d'entreprise, car vous n'avez pas le stimulus dont vous avez besoin. Si votre besoin est d'être un entrepreneur, d'être votre propre patron, de changer une industrie ou le monde, c'est le bon moment pour être un entrepreneur.

Q: Avant d'investir dans une startup, faites-vous une validation préalable ?

R: Comme je dispose de peu de ressources, j'investis dans des secteurs que je connais et où je peux apporter ma contribution. Pour moi, il y a certaines exigences fondamentales : connaître le secteur, que le fondateur s'engage à 100% dans le projet et voir une croissance claire du projet dans les 3 à 5 prochaines années.

Q: Pensez-vous que la formation professionnelle soit un espace favorable à la création de startups ?

R: Personnellement, je crois beaucoup à l'apprentissage par la pratique ; on peut obtenir de bons professionnels de ceux qui apprennent en faisant. En outre, ils entrent plus tôt sur le marché du travail et se rendent compte plus tôt de la façon dont le monde fonctionne.

Q: Que pensez-vous des équipes internationales mixtes d'entrepreneurs ?

R: La mixité permet de disposer de différents points de vue pour faire avancer les choses. Par exemple, je trouve très enrichissant de travailler avec des Espagnols et des Latino-américains.

Q: Avez-vous de l'expérience avec les startups en Amérique latine ?

R: Chez Alterhome, nous travaillons avec des équipes dans différents pays d'Amérique latine et cela se passe très bien. Il y a des complications, comme les différents fuseaux horaires ou le fait que nous ne sommes pas toujours ensemble, mais si vous pouvez les surmonter, c'est très enrichissant.

Q: Quel potentiel voyez-vous dans une région comme les Canaries ?

R: Étant dans le secteur du tourisme, il n'y a pas grand-chose à dire sur les Canaries. C'est un lieu spectaculaire et une référence dans le monde entier.

Q: Pensez-vous qu'il y a une tendance à investir dans les start-ups à un stade de plus en plus précoce ?

A: Je pense que c'est formidable que l'innovation, le développement, l'esprit d'entreprise... Je pense que l'esprit d'entreprise est le moteur du changement et de la croissance dans un pays et plus nous nous concentrerons sur lui, mieux nous nous porterons.

Q: Selon vous, qu'est-ce qu'une startup devrait avoir réalisé avant de commencer à chercher des investissements au stade de l'idéation ou du pré-amorçage ?

R: Dans les projets sur lesquels je travaille habituellement, il faut comprendre parfaitement ce que l'on veut faire, et il faut qu'il y ait des clients qui ont déjà payé. Et s'il n'y en a pas encore, vous devez comprendre ce qu'il faut pour que les clients puissent payer. Vous devez être capable de démontrer que ce que vous avez est une entreprise et non une idée folle qui n'aura aucun intérêt.

Q: Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui souhaite commencer à investir dans des startups en phase de démarrage ?

Investir dans des choses que vous connaissez très bien, car si vous ne connaissez pas le marché, vous pouvez mal investir. Il est également important de bien connaître l'entrepreneur. Idéalement, vous devez connaître la personne et le marché pour pouvoir disposer de quelques éléments de critères et être en mesure de juger si la proposition a du sens ou non.

Etiquetas

Descubre nuestras apps

stats